Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’imagination est mon obsession, l’écriture est ma structure, la poésie est mon acrobatie, les histoires sont mon terroir, les univers sont mon sanctuaire. Et le partage ? C’est mon message laissé aux commentaires de vos pensées. Pour vous y retrouver, vous pouvez commencer par les textes présentés, commençant par les derniers publiées, ou prendre le raccourcie des catégories. Ce qui est sur, c’est que je vous souhaite une bonne lecture.

30 Apr

Warhammer 40 000 – Nécron, Szarekh le roi silencieux partie 2

Publié par Nero (BlackWord)  - Catégories :  #Poème de Fan, #Warhammer 40 000

Warhammer 40 000 – Nécron, Szarekh le roi silencieux partie 2

 

Dans les flammes naquit mon peuple d’acier

Libérés des maux de l’esprit et du corps

Chacun de nous devint aussi immortel que fort

Et chacun d’eux était soumis à mon autorité

 

Sous un ciel hanté par les C’Tans

Devenant plus puissant en se gorgeant de nos âmes

 

Sous leur autorité, débuta une nouvelle guerre

Celle qui marquerait à jamais l’univers

 

Nous étions devenu la menace du vivant

Un ennemi résistant même aux affres du temps

Capable d’exterminer n’importe quel opposant

Et destiné à régner sur chaque système de l’univers existant

 

À l’image d’un ras de marré

Nous nous somme étendu et avons attaqué

Une nouvelle guerre Céleste avait commencé

Et même les Anciens se mirent à trembler

 

Ils furent tout d’abord gagnés par la peur

Et se créèrent de nouvelles races de protecteurs

Seulement capable de retarder l’inévitable 

La fin de leur existence misérable

 

Mais l’assouvissement de cette rancœur

Ne put me faire oublier l’horreur

Le regret engendré par mon erreur

Par ma confiance envers nos prétendus sauveurs

 

Dans l’ombre de la guerre, je fomentais la trahison

Celle qui permettrait la libération des Nécrons

Une longue et minutieuse réflexion

Attendant l’extermination des Anciens, par précaution

 

Enfin vint le moment tant attendu

Où les C’tans furent affaiblis, perclus

Où mon armée vint ébrécher leur prétendue immortalité

Où ils furent brisés, piégés et, à leur tour, condamnés à obéir pour l’éternité

 

La guerre prit lentement fin

Et, une fois de plus, j’avais perdu bons nombres des miens

 

Le règne Aeldaris avait commencé

Et nous n’avions plus la force de lutter

Je choisis alors le repos et l’oublie

Laissant ainsi l’univers à nos ennemis

Prédisant l’inéluctable chute qui les attendait

Et le jour où les Nécrons reviendraient

 

Je suis Szarekh, le roi silencieux

Mon peuple a vécu un enfer monstrueux

Mais il est à présent destiné à régner

Et sa conquête commencera dans  60 millions d'années
 

 

Commenter cet article

À propos

L’imagination est mon obsession, l’écriture est ma structure, la poésie est mon acrobatie, les histoires sont mon terroir, les univers sont mon sanctuaire. Et le partage ? C’est mon message laissé aux commentaires de vos pensées. Pour vous y retrouver, vous pouvez commencer par les textes présentés, commençant par les derniers publiées, ou prendre le raccourcie des catégories. Ce qui est sur, c’est que je vous souhaite une bonne lecture.