Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’imagination est mon obsession, l’écriture est ma structure, la poésie est mon acrobatie, les histoires sont mon terroir, les univers sont mon sanctuaire. Et le partage ? C’est mon message laissé aux commentaires de vos pensées. Pour vous y retrouver, vous pouvez commencer par les textes présentés, commençant par les derniers publiées, ou prendre le raccourcie des catégories. Ce qui est sur, c’est que je vous souhaite une bonne lecture.

23 Jul

Eran, la légende V.2

Publié par Nero (BlackWord)  - Catégories :  #Imag'inarium

Eran, la légende V.2

 

Nombreuses sont les légendes à naître avec le temps.

 

Beaucoup changes, certaines en restant fidèles à elles-mêmes pendant que d’autres deviennent méconnaissables. 

 

Sans oublier celles qui finissent par l’être. Oubliées. 

 

 

Au sain de cette multitude, celle-ci raconte l’histoire d’une forêt maudite où nul n’en ressortait vivant. Les rares traces que ces infortunés laissaient derrière eux se résumaient à des biens marqués de sangs et déchirures, accompagnés plus inhabituellement par des restes de leurs corps déchiquetés. 

 

Bon nombre d’aventuriers, chevaliers et héros de tous bords vinrent tenter de percer l’odieux mystère, découvrir l’effroyable monstre, resté caché dans ce labyrinthe naturel, qui fut rongée par la flétrissure par la présence abondante de morts.

 

De ces nombreux essais, il n’en resta que des paroles parlant d’une créature vaguement humaine à la taille démesurée, possédant de nombreux bras ainsi qu’une peau sale et laiteuse. 

 

Rien ne semblait capable de mettre fin à ce cauchemar, qui s’éternisa déjà.

 

 

Pourtant, par une commune journée, un signe d’espoir vint illuminer ce sinistre tableau. 

 

Des rumeurs venant de l’horizon rapportèrent qu’un être étrange marchait sans relâche, traversant le continent sans dévier de sa trajectoire. 

 

Un être à l’apparence humaine cachée sous un grand morceau de peau laiteuse, traînant avec lui une épée aussi brillante que l’ivoire mais également très usée. Son acheminement imperturbable l’amenait droit vers la sinistre forêt. 

 

À son passage, c’était des regards emplis d’espoirs et de craintes, de doutes et de fois, qui se posèrent sur lui, avec le déconcertant sentiment d’un déjà vu face à l’étrangeté de l’inconnu. À mesure que l’objectif de sa détermination se rapprochait, la multitude de ces coups d’yeux ne cessaient de croître. 

 

 

Suite à son entrée dans l’antre du charnier, un silence assourdissant instaura son règne. 

 

Avant d’être échu par les échos d’une confrontation acharnée, d’arbres abattus, de terre tremblante et de cris inhumains. Un déchirement éprouvant laissant entrevoir le pire et qui dura au point de devenir insoutenable, provoquant la fuite des plus proches habitants.

 

Et puis revint l’accalmie. 

 

 

Les années avaient fait oublier au monde cette sombre histoire, au point que la forêt était devenue semblable à toutes autres. 

 

Il n’y avait plus trace de l’aventurier et de la créature. 

 

Insectes, animaux et êtres humains revinrent fouler cette terre comme chacun l’aurait fait d’ordinaire. 

 

Les horreurs passées étaient devenus poussières que l’air vint emporter. 

 

 

Pourtant, quelque part, il en resta une trace. 

 

L’épée de l’aventurier plantée dans un recoin reculé, devenue la stèle commémorative de ces souvenirs.

 

Commenter cet article

À propos

L’imagination est mon obsession, l’écriture est ma structure, la poésie est mon acrobatie, les histoires sont mon terroir, les univers sont mon sanctuaire. Et le partage ? C’est mon message laissé aux commentaires de vos pensées. Pour vous y retrouver, vous pouvez commencer par les textes présentés, commençant par les derniers publiées, ou prendre le raccourcie des catégories. Ce qui est sur, c’est que je vous souhaite une bonne lecture.