Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’imagination est mon obsession, l’écriture est ma structure, la poésie est mon acrobatie, les histoires sont mon terroir, les univers sont mon sanctuaire. Et le partage ? C’est mon message laissé aux commentaires de vos pensées. Pour vous y retrouver, vous pouvez commencer par les textes présentés, commençant par les derniers publiées, ou prendre le raccourcie des catégories. Ce qui est sur, c’est que je vous souhaite une bonne lecture.

30 Jun

The Dream Time

Publié par [NERO] BLACK WORD  - Catégories :  #Imag'inarium

The Dream Time

 

Le monde avait connu la guerre, défigurant la surface de la planète. Les eaux avaient un arrière-goût de sang, l’air sentait encore la poudre, la terre avait perdu de sa fertilité et les paysages étaient assombris, ternissant leurs couleurs.

 

La nature blessée exprima sa colère par des tremblements de terre, des rafales de vent, des éruptions volcaniques, des tempêtes, mais également son chagrin par des nuages gris cachant le ciel, des animaux mourants un peu partout, des forêts sans vie, des hivers aussi silencieux que la mort.

 

L’humanité, dans ses retranchements de béton et de fer, faisait vivre les machines qui rongeaient lentement la planète.
 

Certains étaient les cerveaux, les têtes pensantes veillant à ce que la mise en marche ne s’arrête jamais, donnants ordres et instructions à suivre. D’autres étaient le bras armé qui suivait les directives et assuraient que le déroulement suive son cour. Les derniers étaient les rouages du système, ceux qui obéissaient, rentraient dans le rang et travaillaient à faire vivre la machine, au détriment de leur propre vie.

 

C’est ainsi que se créa un petit commerce, le marché du rêve.
 

Conservé dans des petits flacons de verre, ce produit avait pour effet de soulager les douleurs du corps, d’apaiser l’esprit et de le faire s’épanouir dans des songes paradisiaques. Les effets pouvaient être ressentis en écoutant les faibles sons qu’ils produisaient, en laissant son regard y plonger ou en l’étalant sur ses mains pour se caresser le corps, mais le plus efficace restait de le boire d’un trait, en l’inspirer profondément ou encore de se l’injecter directement dans les veines.

 

Son commerce était prolifique malgré le côté très périssable du produit. De nombreuses point de vente virent le jour, proposant de légères variations dans les effets, ainsi que des lieux de consommation ouvert à tous.

 

Ce produit devint l’huile faisant tourner les engrenages de la machine, lui permettant de poursuivre sa progression sans dysfonctionnement.

 

Ce produit fut appelé The Dream Time. 

 

Commenter cet article

À propos

L’imagination est mon obsession, l’écriture est ma structure, la poésie est mon acrobatie, les histoires sont mon terroir, les univers sont mon sanctuaire. Et le partage ? C’est mon message laissé aux commentaires de vos pensées. Pour vous y retrouver, vous pouvez commencer par les textes présentés, commençant par les derniers publiées, ou prendre le raccourcie des catégories. Ce qui est sur, c’est que je vous souhaite une bonne lecture.